•  ATTENTION, IL N'Y A PAS TOUTE L'HISTOIRE !!!!

     

    Hier, je me suis perdue

    Perdue dans mes pensées, mes souvenirs, mes amis, la vie.

    Avant, tous aller bien, mes amis m'aimaient, mes souvenirs me réjouissait, mes pensées étaient joyeuses, la vie me tendait les bras.

    Mais là, ça ne va plus, plus de souvenirs, d'amis, de pensées, de vie.

    Il faut que je m'en aille, loin, très loin, ailleurs ...

    Seul un endroit me réjouissait, la petite forêt vers chez moi.

    Ici, je suis bien, j'y ai ma place.

    Tous les soirs après les cours j'y vais, enfin j'y vole plutôt.

    Là-bas, je suis bien, je passe des heures à écouter la forêt, les animaux, le vent ...

    Je connais de plus en plus cette forêt qui, il y a peu de temps m'était inconnu.

    Ce soir, comme toujours je suis allée dans la forêt, mais aujourd'hui, je suis allée plus loin que d'habitude, j'en avais besoin, de découvrir encore un peu plus cette forêt mystérieuse.

    Je m'aventurai donc vers l'inconnu.

    Cet endroit de la forêt est magnifique, une petite rivière glisse en bas, dans la vallée, des chevreuils, des renards et bien d’autres animaux y sont bien là, je le sens, il y a également des sapins et des épicéas très imposant  qui y sont dressés, le soleil tape sur leurs épines doucement.

    Je m'assis sur un petit rocher à côté de la rivière. Je trempai ma main dedans, elle est fraîche. Ça fait de bien, comme il fait chaud. Je me relevai et marcha un peu. Je m'arrête soudain pour admirer un instant un arbre, très grand, beau, imposant,... Je remarquai que sur un côté, un grand morceau d'écorce y est déposé. Curieuse, je le pousse. L'arbre est creux. C'est l'entrée d'un tunnel souterrain, on dirait !

    J'avance tout doucement, oui c'est bien l'entrée d'un souterrain. Je passe timidement ma tête à l'intérieur, j'hésite puis finalement abandonne. Le soleil s'est couché il y a déjà trop longtemps. Il fait nuit. Je dois rentrer. Je reviendrais demain.

     

                                                                                      ***

     

    Dring ! Dring ! Ça y est, les cours sont finis ! Je range rapidement mes affaires et me hâte vers la sortie. Quelques élèves me regardent bizarrement. Normal, d'habitude je sors la dernière.

    Je cours cartable au dos vers ma forêt, curieuse et intriguée. J'arrive enfin à l'entrée de la forêt. Je me dirige vers l'endroit où j'avais vu le mystérieux arbre. Je le cherche ... Mais où-est-il ?! J'espère que je vais le trouver ... Ah le voilà ! Je pose mon sac à terre, et j'y sors une lampe frontale que j'avais mis ce matin dans mon sac, tout comme à manger si je me perdais. On sait jamais, sa pourrait être un labyrinthe. J'enfile la lampe frontale sur ma tête, l'allume et avance doucement à quatre pattes dans ce souterrain. J'ai un peu peur, il fait froid, c'est humide, étrange ... J'avance donc dans ce tunnel pendant environ deux bonnes minutes puis j’aperçois de la lumière au loin et j'entends quelqu'un chanter et jouer de la guitare. Je me fige. Qui est là ? Je ne sais pas trop si je l'ai dit ou alors je l'ai pensée trop fort mais la personne as arrêté de chanter et de jouer de la guitare, puis en as commencé une nouvelle, ouf ! Je m’approchai de plus en plus de la personne jusqu'à arriver à une nouvelle "porte" en écorce. Je mets mon oreille contre, quelle belle voix ! Mais soudain la porte se casse et je tombe à l'intérieur d'une "pièce" la personne sursaute et arrête immédiatement de chanter et de jouer de la guitare.

    - << Qui es-tu ? Et que viens-tu faire là ?! dit violemment la personne.

    Je la regarde. C'était une fille qui avait mon âge je pense, mais que je n'avais jamais vue auparavant, elle avait des cheveux très longs châtains, des yeux verts, elle est plutôt fine et petite. Elle a l'air d'être sympa. Je regarde ensuite autour de moi : une grande pièce a été sculpté dans la terre et s'y trouvait un petit lit abîmé, une table où était déposés des herbes surement cueilli dans la forêt, la fille était assise sur un pouf et à côté d'elle s'en trouvait un deuxième. Il y avait également une grande malle qui avait l'air d'être remplie.

    La fille me dévisagea et après avoir compris que je ne lui voulais aucun mal, me dit :

     - Désolée de t'avoir tout de suite criée dessus, c'est juste que tu m’as fait drôlement peur. Mais sinon, comment à tu trouver ma maison ?

    Je repris mes esprits et lui dit :

    - Ta maison ?! ... Tu veux dire, que, tu habites ici ?

    - Et bien, oui. 

    - ... Sinon, je m’appelle Elsa. Et je voudrais m'excuser de t'avoir fait peur. Comment je suis arrivée à ta maison ? Moi-même je ne sais pas trop. Enfaîte, voilà : J'adore cette forêt et je m'y promène tous les soirs après l'école et hier j'ai voulu découvrir un peu plus de la forêt et, je me suis balader jusqu'à un magnifique arbre. Ensuite, j’ai vue qu'il y avait un tunnel souterrain, mais je n'ai pas osé mis glisser car il était déjà tard et après mes parents allaient me gronder. Donc, aujourd'hui je suis revenue et je me suis aventurer à l'intérieur de ce tunnel souterrain, jusqu'à arriver à toi ...

    - Ah bon, super sinon, je parle avec quelqu'un, c'est génial ! Sa doit faire au moins un an que je n'ai pas reparlé à quelqu'un.

    Je la regarde sans dire un mot, mais je la trouve bizarre cette fille, elle n’a pas reparlé à quelqu’un depuis un an ?! Etrange.

    -Sinon, moi c’est Chloé, enchantée, me dit-elle pleins d’enthousiasme en me tendant sa main.

    Je l’attrape et lui serre amicalement.

    -Enchantée, dis-je en souriant. Sinon, tu es trop forte à la guitare, et quelle voix, magnifique j’avais pensée quand je t’écoutais discrètement derrière la porte !

    -Oh merci ! dit joyeusement ma nouvelle amie en reprenant sa guitare et se remettant à chanter et faire de la guitare.

    Je la regarde pleins d’admiration. Elle joue vraiment très bien.

     

                                                                        ***

     

    Il est tard, je suis dans mon lit et je repense à tout ce qui c’est passer cette après-midi. Chloé m’as chantée mille et une chanson, toutes magnifiques et très émouvante. Ensuite elle a essayé de m’apprendre à jouer de la guitare, peine perdue. J’avais beaucoup de mal mais on a bien rigolées mais on n’a pas trop parlées de nous mais ça m’empêche pas qu’on ait passées une super aprèm’.

     

    Vers sept heures et demie, huit heures j’ai enfin vue l’heure et je suis vite rentrée chez moi. Juste avant de partir, elle m’a offert une petite guitare qu’elle avait créé elle-même. J’étais très contente mais un peu gênée de ne pouvoir rien lui donner à mon tour. Je suis vite partie et quand je suis arrivée, mes parents m’ont grondés et m’ont demandés où j’étais et qu’ils étaient fous d’inquiétude. J’ai dut leurs mentir en disant que je m’étais endormie dans la forêt, car je voulais que ce » soit notre secret à Chloé et moi. Je me suis fait gronder mais pas privée de sortie, alors ça allait. J’ai vite mangée car j’étais fatiguée et je n’avais pas beaucoup faim de toute façon. Je crois que je vais m’endormir, vivement demain, comme sa je lui rendrais à nouveau visite … 

    ***                                     

    Il est tard, je suis dans mon lit et je repense à tout ce qui c’est passer cette après-midi. Chloé m’as chantée mille et une chanson, toutes magnifiques et très émouvante. Ensuite elle a essayé de m’apprendre à jouer de la guitare, peine perdue. J’avais beaucoup de mal mais on a bien rigolées mais on n’a pas trop parlées de nous mais ça m’empêche pas qu’on ait passées une super aprèm’.

    Vers sept heures et demie, huit heures j’ai enfin vue l’heure et je suis vite rentrée chez moi. Juste avant de partir, elle m’a offert une petite guitare qu’elle avait créé elle-même. J’étais très contente mais un peu gênée de ne pouvoir rien lui donner à mon tour. Je suis vite partie et quand je suis arrivée, mes parents m’ont grondés et m’ont demandés où j’étais et qu’ils étaient fous d’inquiétude. J’ai dut leurs mentir en disant que je m’étais endormie dans la forêt, car je voulais que ce » soit notre secret à Chloé et moi. Je me suis fait gronder mais pas privée de sortie, alors ça allait. J’ai vite mangée car j’étais fatiguée et je n’avais pas beaucoup faim de toutes façons. Je crois que je vais m’endormir, vivement demain, comme sa je lui rendrais à nouveau visite … 

    ***

     

      Ça y est, c’est la fin des cours, que la journée a été longue, j’ai cru qu’elle n’allait jamais se finir.

    Je vais immédiatement rejoindre Chloé à la forêt je m’approche de la forêt à l’entrée, je l’a voit assise à m’attendre. Quand elle me vue elle courra dans ma direction.

    -Salut Elsa, comment ça va ? Ça te dit qu’on se promène dans la forêt aujourd’hui.

    -Salut Chloé, dis-je en souriant, se promenées dans la forêt bah c’est qu’en  fait je viens de faire sport à l’école et je suis un peu fatiguée alors si ça te dérange pas on pourra faire sa demain et aujourd’hui on s’assoie juste dans un endroit sympas et on discute, enfin voilà …

    -Ah ouais si t’as fait du sport tu dois être crevée, pas de soucis, t’as une idée de où s’installer parce que moi je sais pas trop, la comme ça !

    - Oui j’ai une super idée. Suis-moi. »

    Je l’ammena jusqu’à la rivière et on s’asseyajuste à côté sur deux gros rochers.

    - Moi aussi j’adore cet endroit, s’écria Chloè, je trouve qu’il est magique, pas toi ?

    -Euh, oui, … moi aussi.

    -ça va pas toi on dirait, qu’est ce qui as ?

    - Bah enfaite, voilà, j’aimerais bien savoir un truc, mais à vrai dire, j’ose pas trop te demander …

    -Eh bah va-y, n’ai pas peur je vais pas te manger.

    -Sûre ? dis-je pour la taquiner.

    - Quoi que, je sais pas !

    On sourit toute les deux.

    -Bref, c’était quoi ta question ?

    - Bah enfaite je voulais savoir pourquoi tu habite seule dans une « maison » sous la tezrre, que tu n’as pas adressé la parole à quelqu’un depuiq un mois, … Enfaite ça m’intrigue depuis hier et il fallait absolument que je te demande pourquoi. Enfaite j’aimerais que tu me raconte ton histoire, ta vie quoi !

    Elle paraît soucieuse, j’espère que je n’ai pas poser la question qu’il ne fallait pas …

    - Ah, ça c’est une longue histoire, tu veux comme même que je te la raconte, tu as le temps.

    - Oui oui, je veux que tu me la raconte, et j’ai tout le temps qu’il faut !

                                                                                                                            à suivre ....


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique